Prière de libération

Cette prière fut reçue en méditation profonde. Sa lecture offre une clé de libération pour celui qui cherche sa propre vérité.

LAISSE L’AMOUR ENTRER EN TOI

Tu n’es pas séparé de la terre, ni du ciel.

Personne ne peut te couper de cet univers ni de l’amour qu’il contient.

Personne sauf toi-même.

Alors lâche tes peurs, tes croyances, tes conditionnements et immerge-toi dans cet amour qui te tend les bras.

Dans le feu divin, purifie tout ton Etre.

Laisse ce feu t’envahir, te toucher, te caresser, …

Car ce feu est aussi de l’Amour.

LE VRAI AMOUR EST PUR DON

L’amour humain est encore bien limité.

L’humain confond amour et émotions.

L’humain confond attraction sexuelle et amour.

Il aime un temps puis n’aime plus.

Le don d’hier devient revendication aujourd’hui.

C’est dans le pur don que l’Etre libéré trouve son plaisir.

L’autre n’est pas aimé pour combler ses manques ni satisfaire ses besoins inassouvis.

Oui, le véritable amour est inconditionnel et intemporel.

Il n’est pas lié aux mouvements des êtres ni des choses.

IL est, tout simplement.

L’Amour est semblable au Soleil.

Il donne sans rien demander en retour.

Le Soleil réclame-Il une dîme pour la chaleur et la lumière qu’Il donne ?

Là est le pur Amour.

TU ES UNIQUE

Ne cherche pas à te fondre dans la norme sociale pour être accepté de l’autre.

Tu cours à ta perte.

Accepte d’être différent.

Vois-tu, sur cette terre, il n’y a pas deux arbres pareils.

Il n’y a pas deux fleurs pareilles.

Une forêt serait-elle ce qu’elle est avec des arbres tous semblables ?

Ainsi en va-t-il des êtres humains.

Chaque Etre est différent.

L’humanité est riche de diversités.

Elle a besoin de toi pour être tel qu’elle est.

Reconnais que tu es une des couleurs qui donne au Tout sa beauté.

AIME TA DIFFERENCE

Renier qui tu es crée le conflit, le malaise et la souffrance.

Ta différence t’a fait croire que tu n’étais pas digne d’être aimé.

Sache qu’il n’y aura jamais de juge plus impitoyable que toi-même.

Apprends à t’aimer !

 Tu trouveras la paix.

DEVENIR QUI TU ES EST LE CHEMIN

« Etre » est un chemin parfois difficile il est vrai.

Il commence par l’acceptation inconditionnelle de qui Tu es vraiment.

En mettant en lumière, sans jugement, tout ce qui est TOI, tu arriveras au Cœur : à celui que Tu es vraiment.

Ce Cœur est pure Conscience.

« C’EST » sans aucun attribut ni qualificatif.

C’est le vide et aussi le plein.

Dans ce Cœur, il n’y a plus rien à désirer ni à rejeter.

Seul émergent les mots « JE SUIS » au-delà du temps et de l’espace.

Découvre qui Tu es.

Arrivé au cœur de ton Etre, tu connaîtras la Félicité et tu accompliras ta finalité.

MEFIE-TOI DES RELIGIONS

Tu es un enfant de Dieu et Tu es aimé.

Si une religion t’affirme le contraire en s’appuyant sur ses règles rigides, passe ton chemin.

Observe ce moralisateur qui parle au nom de Dieu.

Il te dit quoi faire. Il te dit que ce qu’est la vérité. 

Est-il heureux, est-il libre ?

A l’abri des regards, respecte-t-il lui-même ce qu’il te dit ?

Enfermé dans une moralité purement humaine, prisonnier d’une lecture rigide de textes sacrés, il s’est déconnecté de l’Amour de cet univers.

Il t’invite maintenant à entrer dans cette prison où lui-même il s’est enfermé.

La religion est là pour servir et non pour asservir.

Elle est un pont entre l’homme et Dieu.

A notre époque, elle est devenue un instrument de pouvoir pour mieux asservir les hommes.

Oui, ils ont semé la culpabilité en toi.

Ils ont semé la honte d’être qui Tu es.

Ils t’ont persuadé que tu n’étais pas digne de l’amour de Dieu.

Ces fausses croyances ont détourné ton regard du Très-Haut.

Sache que Dieu a mis ta liberté de choisir au-dessus de tout.

Il ne demande rien et Il n’exige rien de toi.

Il t’aime tel que Tu es car Tu es Sa création.

Le masque peut maintenant tomber.

L’écorce se fissure sous le feu de la vérité.

Le papillon émergera bientôt dans toute sa splendeur.

SORS DE LA CAVERNE

Tu as vécu dans ta caverne pendant longtemps.

Tu ne peux imaginer qu’il y a, dehors, un monde lumineux et aimant.

Tu entends le faux et tu le prends pour le vrai.

Tu vois les ombres et tu penses qu’elles sont réelles.

Ton regard neutre et sans jugement ramènera la lumière dans l’obscurité.

Il faut te rebeller contre les schémas réducteurs.

Lâche ce qui n’est pas Toi !

Tu découvriras alors ta beauté originelle qui EST et n’a jamais cessé d’ETRE.

TU N’ES PAS COUPABLE

Dieu n’est pas séparé de l’univers.

Il est cet univers et tout ce qui le compose.

Aucun Etre, du saint au criminel, n’est séparé de Dieu.

Le Soleil n’éclaire-t-il pas le bon comme le méchant ?

L’arbre ne donne-t-il pas ses fruits à tous sans discriminer ?

La Nature exprime cette vérité.

En te rejetant, tu t’es coupé de la Source de toutes choses.

Plongé dans la culpabilité, tu ne te sens pas digne d’être aimé.

Dieu ne juge pas.

Comment l’Amour absolu et inconditionnel peut-il juger ?

Jamais Il ne te rejettera pour qui tu es ou pour ce que tu as fait.

Son amour est si grand pour Toi qu’il embrasse toutes tes contradictions.

Tourne ton regard à l’intérieur de toi.

Comprends que tu es toi-même ce juge que tu crains !

Oui, tu es pour toi-même le juge, le verdict et la condamnation.

Tu as laissé entrer en toi-même la peur de Dieu.

Cette peur trouve son fondement dans ces croyances auxquelles tu donnes foi.

Elles sont les murs de la prison où tu vis aujourd’hui.

Comprends cela Enfant du Très-Haut et libère-toi !

Ne courbe plus la tête sous le poids de péchés imaginaires.


Abandonne le jugement que tu as prononcé sur toi-même.

Oui ! Libère-toi !

Ni Dieu ni personne ne pourra lever ce jugement.

Toi seul peut le faire.

Ne vois-tu pas que ce jugement te condamne pour chaque acte que TA morale réprouve ?

Le pardon à toi-même sera ta guérison.

Tu es un Etre spirituel, un Enfant de cet Univers.

Ne l’oublie pas.

Tu es celui que tu cherches et que tu n’as jamais cessé d’être.

Tu es un Fils / une Fille du Très-Haut.

Que tu L’appelles Dieu, Jéhovah ou Allah importe peu.

Tu es à la fois ton commencement et ta fin.

Pardonné, tu peux maintenant goûter aux fruits de la liberté.

TOUT EST EN TOI

Tu baignes déjà dans la Vie et dans l’Amour.

Tu l’as juste oublié.

Il suffit de t’abandonner complètement à LUI.

Tes sens te permettent de voir et de sentir seulement une infime partie du réel.

Ton mental est limité par tes croyances.


Or, l’univers est vaste.

Il existe de multiples dimensions à explorer.

Pourquoi rester confiner dans ta prison alors que l’infini t’appelle ?


Sois fier de l’Etre que tu es.

Quelque soit l’opinion que tu as sur toi-même, sache que TU es un Etre exceptionnel.


Cet univers n’est pas séparé de toi.

Il EST toi.

VIS TA VIE

Tu aimes ta famille et tes amis ?

Tu peux les aimer tels qu’ils sont ?

Et toi, t’aimes-tu ?

Peux-tu t’aimer tel que Tu es ?

Pourquoi vivre une vie qui n’est pas la tienne ?

Pourquoi vivre une vie que d’autres ont choisie pour toi ?

Qui d’autre que toi détient les clés de ton bonheur ?

Devenir humain c’est devenir pleinement QUI tu es.

Oser exister dans ta différence, ta spécificité, ton unicité.

Ce qui est EST.

Pourquoi te renier ?

Dieu est bonté, beauté et vérité.

Il n’est pas séparé de Toi.

Le divin est partout.

Il est en Toi aussi.

Il n’y a pas un grain de sable sur cette terre qui ne fasse partie de LUI.

La vie qui t’a été donnée est un don précieux.

Vas-tu refuser ce cadeau ?

Trouve ton propre chemin et ne te compare à nul autre !

TU ES L’ETERNEL

La vie sur terre est une expérience.

Ici bas, tout passe, rien ne reste pareil.

Tu vis une expérience limitée sur un chemin d’éternité.

Avec l’âge, ton corps change.

C’est une loi de la vie.

Dans ce monde, toute naissance contient en germe sa propre fin.

Sache qu’au-delà de ce corps périssable, il est un Etre qui est éternel, sans naissance et sans mort.

Cet Etre c’est Toi, une conscience absolue et illimitée.

Après la mort du corps, cette Conscience subsiste.

Elle est TOI.

TU ne mourras jamais car TU es éternité.

TU N’ES PAS TES PENSEES

Ne te fie pas à tes pensées, Enfant du Très-Haut !

Elles ne sont pas TOI.

Elles ne te diront jamais qui TU es vraiment.

Tu n’as pas besoin de penser pour exister.

Si les pensées disent du mal de toi, dis-leur simplement :

« oui, vous avez raison ».

Laisse-les à leur propre jeu.

Ne les suis pas.

Ne te bats pas avec elles.

Si tu ne leur donnes pas d’attention, elles cesseront leur emprise sur toi et elles s’en iront.


Reviens à ta respiration, à ta sensation d’exister.

Abandonne tout mot, tout concept.

Le mental, revenu au calme, est comme un lac sans vent ni mouvement de fond.


TU ES, tout simplement.

TU ES CONSCIENCE

La simple sensation d’exister est Conscience

Dieu EST Conscience.

Si tu es dans la Conscience, TU es en Dieu.

Ton apparence extérieure n’a aucune importance.

Sache que ton corps est un simple vêtement que tu as choisi dans l’infini des possibles.


TU n’es pas ce corps périssable.

TU es l’éternelle Conscience.

Tu souffres car tu t’es identifié au périssable.

Laisse ton corps accomplir son destin et ne le suis pas dans sa tombe.

Rappelle-toi : TU es un Etre éternel qui est de passage sur une terre soumise à la loi du temps.

TON CORPS A BESOIN DE RESPECT

Ton corps est ton véhicule d’incarnation.

Il est ta première maison sur terre.

Il est à ton service pour ton évolution.

Respecte-le.

Aime-le.

Les humains attachent parfois plus d’importance au matériel qu’à leur propre corps.

Un arbre peut-il donner de beaux fruits si il n’est pas nourri par la Terre ?

Le serviteur doit-il payer pour les erreurs de son maître ?

La Vie t’a donné un corps pour vivre une expérience.

Il a fallu des temps immémoriaux à la Nature pour le mettre à ta disposition aujourd’hui.

En prendre soin c’est honorer la Nature qui l’a fait naître.

TES RELATIONS SONT AUSSI NOURRITURE

L’humain ne se nourrit pas que de pain.

Il se nourrit aussi par ses relations de coeur.


Tes relations sont-elles positives pour toi ?

Te font-elles grandir, te donnent-t-elle un sentiment de joie, de liberté, de gratitude ?

Si oui, alors cultive ce beau jardin.

N’oublie pas de l’arroser.

C’est par les petites choses que l’amour et l’amitié se nourrissent.

Une relation te détruit-elle ?

Quand arrêteras-tu de te faire du mal ?

Ne vois-tu pas que c’est toi qui choisis de subir ?

Ne vois-tu pas que c’est toi qui donne ce pouvoir à l’autre ?


Arrête ce jeu !

Tu ne le peux ?

Oui, tu le peux !

IL EST TEMPS MAINTENANT DE SORTIR DE L’OBSCURITE

Sors de ta caverne Enfant du Très-Haut.

Oui sors !


Cette caverne n’a plus de raison d’être.

Le soleil brille à l’extérieur.

Les oiseaux chantent.

Sors de cette carapace trop étroite pour toi.

Ose te montrer face à l’astre du jour tel que TU es !


Sois sans crainte.

Tu es béni.


Alors IL te révèlera Sa lumière, au-delà de tout ce que tu peux imaginer.

POUR T’AIMER, D’ABORD TE PARDONNER

T’aimer, c’est-d’abord lever ce jugement que tu as mis sur ta propre tête.

Ce rejet de toi que tu vois à l’extérieur trouve sa source en toi.

La lumière divine qui souhaite te rencontrer n’est rien d’autre que l’Amour.

Si tu ne t’aimes pas, comment cet Amour pourrait-il entrer en toi ?

Cet Amour veut inonder tout ton Etre.

Il veut s’immerger jusqu’au cœur de tes cellules.

Ta culpabilité est l’obstacle qui fait barrage.

Pardonne-toi ce rejet de toi-même.

Pardonne-toi de ne pas être ce que les autres voudraient que tu sois.

Pardonner c’est se réconcilier avec soi-même.

Se pardonner c’est poser un acte d’amour envers soi.

Se pardonner c’est s’aimer dans toutes ses dimensions, même les plus sombres.


Se pardonner est GUERISON.

Es-tu prêt maintenant à t’aimer tel que Tu es ?

SOIS COURAGEUX DANS LE PASSAGE

Sur le chemin, tu auras à explorer des zones obscures de toi-même.

Considère ce passage comme une initiation.

Les Sages en parlent comme « la nuit obscure de l’âme ».

Ces épreuves intérieures sont douloureuses.

Sache qu’elles sont là pour ta purification.


Ne t’inquiète pas, elles ne te détruiront pas.

Nulle épreuve n’est donnée que tu ne puisses surmonter.

Dans cette nuit intérieure, tu va traverser le doute, la peur, l’incertitude.


Ne t’inquiète pas.


Demeure juste dans la conscience neutre qui observe.

Garde la foi dans la solitude et la désespérance.

Continue de cheminer, de travailler sur toi.

Tiens-toi droit.

Ose demander.

Demander de l’aide n’est pas un acte de faiblesse mais de courage.

Sois patient, Digne Enfant du Très-Haut, sois patient.

La nuit touche à sa fin.

L’aube est proche.

Le jour s’annonce.

Bientôt, le soleil se lèvera pour toi.

La Nature chantera Ta victoire.

LES NOURRITURES SPIRITUELLES

Sur ton chemin, tu trouveras beaucoup d’enseignements spirituels.

Nourris-toi d’écrits qui ne jugent pas.

Les religions sont une nourriture.

Rappelle-toi qu’elles sont à ton service.

Dieu te veut entièrement LIBRE.

Dieu n’exige rien de toi.

Il est des nourritures spirituelles qui viennent de ta culture et de ton éducation.

Certaines sont indigestes pour vivre Ta vie.

Tu les a associées à Dieu.


Crois-tu que c’est la vérité parce que c’est écrit ou que quelqu’un te l’a dit ?

La vérité est à trouver en toi et en toi seulement !

Sache que le Créateur de l’univers ne t’oblige à rien.

Il a mis Ta liberté au-dessus de toutes choses.

Dieu ne mérite pas ton rejet.

Le mensonge des hommes t’a égaré.


Aussi, ne sois pas naïf !

Ne crois rien de ce que tu lis.

Ne crois rien de ce qu’on te dit.

Mets tout en doute, à chaque fois.

Vérifie tout par toi-même par l’expérience.

Questionne-le dans ton corps, dans ton ressenti.

Ce qui te fait sentir coupable ou honteux est FAUX.

Ce qui te donne de la JOIE, ce qui t’apporte la PAIX est VRAI.

TU ES NE DU CIEL ET DE LA TERRE

Du UN sont issus le Père et la Mère qui ont créés les mondes.

Dieu le Père règne sur le monde non manifesté que l’on appelle CIEL.

Dieu la Mère règne sur le monde manifesté que l’on appelle TERRE.

Tu es une étoile tombée sur terre pour s’accomplir.

Ta destinée est d’incarner le ciel sur la terre.

C’est dans la matière que le Père souhaite rencontrer sa Créature.

Certaines religions dénient à ton corps toute divinité.

Certaines vont jusqu’à encourager la flagellation de ton corps pour gagner le ciel.

Dieu la Mère t’a-t-elle donné ce corps pour lui faire violence ensuite ?

Quelle aberration !

Oui, ce monde terrestre peut te sembler cruel et violent.

Néanmoins, il est le champ de l’expérience dont ton âme à besoin pour évoluer et s’accomplir pleinement.

Reviens chez toi et recherche en toi ce paradis auquel tu aspires !

LA GUERISON

Tu es né avec beaucoup de mémoires passées.

Mémoires de tes ancêtres et mémoires de tes vies antérieures.

Certaines sont douloureuses.

Elles te font craindre la vie sur terre.

Tu es nostagique du « paradis perdu ».

C’est pourquoi tu marches sur terre en regardant vers le ciel.

De nouvelles énergies sont là aujourd’hui pour guérir tes vielles mémoires.

Ces énergies de guérison émanent de la « Mère divine ». On l’appelle aussi « Marie », « Isis », « Reine de la forêt », … selon les cultures.

Appelle ces énergies de guérison avec force.

Permets à ces énergies de pénétrer tout ton être, tous tes corps.

Toute demande formulée avec confiance te sera accordée.

C’EST TOI QUI CHOISIS

Tu es là où tu es parce que tu l’as choisi.

Tu mènes la vie que tu mènes parce que tu l’as choisie.

Toi-même crée ta réalité, consciemment ou inconsciemment.

Il en va selon tes croyances.

Si pour toi la vie est douloureuse, tu crées la douleur dans ta vie.

Si pour toi la vie est généreuse, tu crées l’abondance dans ta vie.

Sur le chemin, tu comprends que ton univers n’est pas figé.

Tu peux en changer les règles.

Fais en sorte que ta nouvelle réalité soit inspirée par le bon, le beau et le vrai.

Puisse ton comportement être aligné avec ces règles que tu as choisies !

S’il ne l’est pas, il en résultera confusion et dépression.

TU ES RESPONSABLE DE CE QUE TU CREES

Tu ne deviens créateur que lorsque tu deviens conscient de tes actes et de leurs répercussions sur toi et ton environnement.

Sans conscience, tu n’es qu’un automate guidé par des mémoires inconscientes.

Si tu crées un monde où règne la violence, ne sois pas étonné que cette violence régisse ta vie.

C’est ainsi.

Action-réaction.

Si tu crées un monde où l’autre n’est pas respecté,

le non-respect régira ta relation avec les autres.

Action-réaction.

Si tu es émetteur d’actes, tu es aussi récepteur des conséquences de ces actes.

Action-réaction.

Le monde que tu vois est ton reflet.

Tout acte envers l’autre te reviendra d’une manière ou d’une autre, en bien ou en mal.

Car toi et ton Frère vous n’êtes pas séparés.

Devenir créateur c’est aussi apprendre la « responsabilité ».

TU N’ES PLUS UNE VICTIME

A quoi bon te plaindre et rejeter la faute sur l’autre ?

Si tu prends conscience que, dans le jeu du monde, tu es aussi le bourreau, la victime n’a plus de raison d’être.

Le jeu s’arrête de lui-même, faute de participants.

Sors de ce schéma « bourreau-victime ».

Découvre que tu es toi-même le bourreau de ta propre vie et que le monde extérieur ne fait que répondre au rôle que tu as choisi de jouer.

Ce qui t’arrive dans ta vie n’est que le reflet de tes propres croyances et comportements.

Oui, cette réalité est dure à admettre. 

Comprendre cela est la clé du changement auquel tu aspires.

Vois dès maintenant que c’est toi-même qui fixe les règles du jeu.

Il est malheureux de voir à quel point tu te fais souffrir Fils de l’homme …

Tu passes la moitié de ton temps à te créer des problèmes.

L’autre moitié du temps, tu solutionnes ces mêmes problèmes que tu as créés.

En comprenant cela, tu es sur le chemin de l’INDIVIDUalisation.

Tu découvres que c’est toi et toi seul qui crées et nourris ton bonheur ou ton malheur.

TU ES CELA

Au coeur de ton Etre, tu es le « JE SUIS ».

C’est l’alpha, ta véritable nature, l’éternel et l’impérissable.

Tout ce qui vient après le JE SUIS, en commençant par ton nom, est de l’ordre de l’éphémère et du périssable. 

Quand tu fusionnes avec ton Etre essentiel, TU ES, tout simplement. Il n’y a alors rien à ajouter. Cet état te plonge dans la joie et la paix.

Là est ton Etre véritable.

Cet Etre est de la même nature que l’Univers.

L’univers et toi êtes issus de la même Source.

Tu es l’Univers et l’Univers est toi.

Dans ce corps, dans cette vie qui est tienne, tu l’as juste oublié.

Alors il faut te réveiller, remonter aux origines, retrouver la source.

Ton réveil est proche.

Prépare-toi à découvrir ce que tu n’as jamais cessé d’Etre.

Après un très long sommeil, tu sors de la caverne.

La lumière est d’abord douloureuse.

Tu es dérouté.

Tes yeux s’habitueront.

Au cœur de ton Etre, tu n’as plus rien à craindre.

Tu es juste l’amour pur et inconditionnel.

TU ES SAUVE

Figures-tu parmi les élus de Dieu ?

Je vais te révéler un secret.

Tu es déjà sauvé.

Tout être humain sur terre est déjà sauvé.

Quels qu’aient été tes actions, quelle que soit la personne que tu es, oui, tu es déjà sauvé.

N’en doute point.

Dieu a donné rendez-vous à ses créatures dans ce corps de chair et de sang.

Les âmes qui ont accepté de faire ce choix, de se perdre dans les allées de la matière, l’ont fait pour rencontrer le Divin.

Honore-toi pour ton courage et ta foi.

Oui, en vérité, tu es déjà sauvé.

Alors pourquoi courber la tête ?

Relève-toi, Enfant du Très-Haut, pour assister au lever du soleil qui annonce ton réveil.

Il fut une époque où tu avais besoin de la « colère de Dieu » pour avancer.

Tu n’es plus un enfant maintenant.

Tu as grandi, tu as évolué.

Te voici dans l’adolescence et prêt à devenir adulte.

Alors prépare-toi, relève la tête !

Ouvre ton cœur à cet amour qui attend seulement ta permission pour entrer.

La bénédiction t’est acquise.

Tu n’as nul besoin de la mériter.

Elle est tienne si tu la reconnais comme tel.

TU CREES TON PARADIS ET TON ENFER

Ton chemin passe par l’unité, par l’acceptation complète de qui TU es.

Ne renie rien en toi, ne rejette rien.

C’est ton NON qui crée ton conflit.

C’est ton NON qui crée ta division.

C’est ton NON qui fait de ta vie un enfer.

L’enfer et le paradis, vois-tu, se jouent sur terre.

Ici même, c’est à toi et à toi seul de choisir où tu veux être.

Certaines religions te parlent du diable.

Sache que c’est toi qui lui donne le pouvoir d’exister.

Le diable c’est le conflit entre toi et toi.

Il est division.

Il habite le NON auquel tu as donné pouvoir sur toi.

Renier qui tu es te conduit en enfer.

La paix passe par un pacte d’amitié avec qui TU ES.

Aime-toi Fils de l’Homme, aime-toi dans toutes tes dimensions.

Cet amour mettra fin à ta division.

Tu es un Etre divin.

N’en doute pas.

LA NUIT DU MONDE EST PLEINE DE TRESORS ET PLEINE DE DANGERS

Des prophètes appellent notre époque « l’âge sombre ».

Le matériel y est roi, déconnecté du sacré. 

Les Etres existent plus par ce qu’ils ont que par ce qu’ils sont.

Dans l’âge d’or qui vient, chaque Etre aspirera aux valeurs spirituelles les plus hautes.

La fraternité et le partage auront alors autant d’importance que l’argent en a aujourd’hui.

Dans le monde d’aujourd’hui, la nuit est prise pour le jour et le jour pour la nuit.

Dans la nuit, les chercheurs de vérité, dont tu es, se tiennent debout et se préparent au nouveau jour.

Avant le lever du soleil, travaille sur toi, cherche qui TU ES.

Cette période, aussi obscure qu’elle te parait, t’offre des trésors spirituels inestimables.

Ces trésors sont là, disponibles, à la vue de tous.

Des enseignements spirituels, réservés jadis à une élite, sont aujourd’hui accessibles à tous.

Pourtant, peu d’êtres s’y intéressent.

Mais Toi, tu connais leur valeur.

L’âge sombre apporte aussi beaucoup de faux prophètes.

Tu les reconnaîtras à leurs fruits.

Enfermés dans leur ego, convaincus d’être dans la vérité, ces faux prophètes sont guidés par le pouvoir, l’argent ou le sexe.

Ils ont besoin de toi pour assouvir leurs désirs.

Dans ta quête de vérité, ne crois personne sur parole.

Observe !

La personne face à toi émane-t-elle la paix et l’amour ? Applique-t-elle dans sa propre vie les valeurs dont elle se revendique ?

Ne te fie qu’à toi-même, à tes intuitions, à ton ressenti.

Regarde les faits.

Tu sauras alors où est le VRAI.

Enfant du Très-Haute, écoute !

Aujourd’hui, tu n’as plus besoin d’intermédiaire pour parler à Dieu.

Entre en Toi.

Parle-LUI directement.

Demande !

La vérité se trouve là, au fond de TOI.

Avance avec confiance.

Même dans la nuit la plus profonde, le chercheur de vérité continue à avancer.

Foi et courage !

L’aurore est proche, n’en doute point.

L’EVOLUTION DE L’HOMME

La Nature a préparé la venue de l’homme durant des éons. Oui, Elle t’attend depuis des temps immémoriaux.

Au départ, l’homme faisait partie d’une âme groupe sans identité propre, tout comme les animaux.

Pour devenir conscient, l’homme dût passer par la construction d’un JE.

Ce JE est « individualité » et donc SEPARATION.

Nous l’appelons EGO.

Au fil de l’évolution humaine, ce JE s’est développé, s’est affirmé.

Ce JE a aujourd’hui atteint ses limites.

Il a oublié ses origines célestes.

Il croit être seul, séparé des autres, de la vie, de cet univers.

La séparation, fruit de l’individualité, est la souffrance originelle.

Elle est la mère de toutes les souffrances qui t’affligent.

Arrivée aux extrêmes du développement de l’ego, l’humanité est plongée dans l’égoïsme, la division, l’affrontement.

Dans la Nouvelle Conscience, chaque homme peut vivre son individualité tout en étant connecté au TOUT.

Son JE inclut désormais le monde extérieur.

L’Homme comprend alors que ses actes ont un impact sur les autres et sur son environnement.

Cette nouvelle Conscience est annoncée par les prophètes.

L’homme passe de l’égoïsme à l’altruisme.

Il s’élève alors dans l’échelle cosmique.

Il passe définitivement de l’animalité à l’humanité.

Il devient un humain accompli.

En cela, il accomplit son destin.

COMMENT DIEU PEUT-IL ACCEPTER LA VIOLENCE ?

Dieu ne crée pas la violence.

L’homme est le seul responsable.

Au nom du libre arbitre, l’être humain est libre d’agir comme il le souhaite.

Au nom du juste retour, il doit vivre

les conséquences de ses actes, à titre individuel ou collectif.

En Inde, on l’appelle « Karma ».

Ce n’est pas une punition.

C’est un instrument d’enseignement et d’évolution.

En se considérant comme une victime, l’homme renie sa responsabilité dans sa souffrance.

Il appelle à haut cri un Sauveur pour le libérer des souffrances qu’il a lui-même provoquées.

Il se demande comment un Dieu peut permettre de telles choses.

Quel aveuglement !

POUR CHANGER LE MONDE, CHANGE-TOI !

Tu regardes la terre et tu la vois polluée.

Tu regardes les hommes et tu les vois avides et méchants.

Tu ne vois que chaos et désolation.

Tu te sens responsable.

Alors tu t’engages à sauver ce monde de ses souffrances.

Sache que ce que tu vois à l’extérieur n’est pas séparé de toi.

Ton chaos et le chaos du monde sont une seule et même chose.

Le changement que tu souhaites commence en TOI.

C’est pourquoi il te faut d’abord trouver la paix en toi-même.

Dieu ne te demande pas de sauver le monde.

Il te demande de te libérer de tes chaînes et de retrouver ta liberté et ton libre arbitre.

En te libérant de tes chaînes, le monde se libère.

Tu seras pour tes frères et sœurs un gage d’espérance.

Ton témoignage nourrira leur foi.

Ton feu intérieur sera pour eux un phare dans la nuit.

Oui, libère-toi !

Mets-y toute ton énergie !

Cet univers te veux libre.

Confie à Dieu les souffrances du monde et attèle-toi dès maintenant à la quête intérieure.

TU VEUX AIDER ? MONTRE L’EXEMPLE !

Tu souhaites ardemment un nouveau monde.

Un monde où règnera la fraternité, le partage, le respect.

Alors commence d’abord à te mettre en intégrité avec ce monde auquel tu aspires.

Incarne dès aujourd’hui ce nouveau monde dans ton quotidien. 

Tu souhaites un monde de paix ? Fais la paix !

Tu souhaites un monde de joie ? Fais la fête !

Tu souhaites un monde fraternel ? Partage !

Aider, c’est être un exemple pour les autres.

LE CHEMIN DE L’AMOUR

Il est de nombreux chemin qui mène à l’Etre essentiel. Le chemin de l’Amour est le plus direct.

Car cet Amour est l’énergie qui structure cet Univers.

Dédie tous tes actes et leurs fruits au Très-Haut.

Tu atteindras alors l’objectif suprême : naître à l’Etre divin et lumineux que tu es et que tu n’as jamais cessé d’être.

Que toutes tes actions soient dédiées à l’Amour.

Tes chaines se dissiperont alors d’elles-mêmes.

Aime ! Aime ! Aime !

CHRIST SAUVEUR

Dans l’obscurité la plus épaisse

Dans la dépression la plus profonde

Dans la solitude extrême

IL EST celui qui sauve.

Christ incompris.

Christ voilé par des siècles d’obscurantisme.

Christ confondu avec l’ego des hommes.

Enfant du Très-Haut, libère-toi de tout ce que l’homme, dans son ignorance, t’a dit de LUI et a fait en son nom.

Christ et Amour sont une seule et même chose.

L’Amour ne juge pas.

L’Amour ne punit pas.

Christ est issu de Dieu le Père.

Jésus est issu de Dieu la Mère.

Jésus-Christ relie le Père et la Mère.

Jésus-Christ relie le ciel et la terre.

ENFER et ENFERmement sont synonymes.

L’Amour te libère.

L’Amour est la clé pour sortir de la prison où tu t’es toi-même enfermé.

Dieu t’a créé LIBRE et te veut LIBRE.

Par son Fils, tu retrouves cette liberté qui est tienne.

« Jésus-Christ Sauveur »

Ces mots prononcés par 3 fois avec toute la force et la conviction de ton mental te font sortir des ténèbres et te ramènent à la lumière du jour.

TU N’ES PAS JUGE

Cet univers te dit qu’il t’aime.

Ne peux-tu l’entendre ?

Tu restes sourd aux appels !

Le jugement sur toi-même t’a ENFERmé.

Tu ne peux plus entendre la voix aimante à l’extérieur.

Te te sens coupable.

Tu ne te sens pas digne d’être aimé.

Tu imagines que tu dois payer, expier pour des fautes imaginaires.

Tu n’oses pas relever la tête.

Prends conscience de ceci Fils de l’Homme :

Le soleil te juge-t-il ?

Te refuse-t-il sa lumière ?

La terre te juge-t-elle ?

Te refuse-t-elle ses fruits ?

Non, Fils de l’Homme.

Regarde en toi !

Tu es pour toi-même le juge, le jugement et la condamnation.

Lève ce jugement sur ta tête.

Donne-toi ce pardon que tu attends d’un autre.

Que ce pardon soit le premier geste d’amour de toi envers toi.

Ton pardon à toi-même est la clé de ta liberté.

Te pardonner fera de toi un Etre libre.

Libre, tu vivras cet Amour inconditionnel qui a toujours été là pour toi.

LE DON SANS CULPABILITE

Tu n’es pas responsable des souffrances du monde.

Tu n’es pas responsable de l’état de la planète.

Une voix t’a fait croire que tu es coupable.

Tu ne sais quoi faire pour te déculpabiliser.

Alors tu fais un don à une oeuvre.

Donner par culpabilité n’est pas un don véritable.

Par ce don, tu veux racheter ta faute.

Tu cherches à t’absoudre de ce péché que tu n’as pas commis.

Regarde ta main qui donne.

Pourquoi donnes-tu ?

Questionne tes motivations profondes.

Donne comme le soleil donne.

Donner librement et inconditionnellement est le vrai don.

TU ES DUEL

Le UN a créé le DEUX.

Ce monde de la dualité dans lequel tu te meus, Enfant de l’UN, est régi par des forces positives et des forces négatives.

Le positif et le négatif sont les deux faces d’une même pièce.

Le positif donne, le négatif prend.

Nulle force ne peut l’emporter sur l’autre.

L’univers a besoin de ces deux forces pour fonctionner

Ainsi, ne t’attache pas au positif et ne rejette pas le négatif.

Le conflit commence lorsque tu recherches le triomphe de l’un sur l’autre.

Ainsi parle le Tao.

En toi, il y a lutte entre le oui et le non, le bien et le mal, le juste et l’injuste, le beau et le laid, …

Oui, ce combat est d’abord en toi.

Il est la source de toutes les guerres et de toutes les souffrances que toi et tes frères ont vécues depuis des temps immémoriaux.

Tu souhaites maintenant arrêter de te battre.

Tu souhaites déposer les armes, ôter ton armure.

Tu aspires à la paix.

Alors met-toi en marche Chercheur de Vérité !

Regarde en toi ! 

Comprends que ces conflits que tu vois partout sur la terre sont avant tout les tiens !

La fin du conflit sera pour toi le début d’une nouvelle Ere pour toi et tes Frères et Soeurs.

Dans TA paix, les âmes tourmentées trouveront la paix.

ELEVE-TOI AU-DELA DU DEUX

Au-delà des frontières de la dualité, il est un monde où les mots pur-impur, enfer-paradis, bien-mal, n’ont plus lieu d’être.

Avec cette connaissance, tu vis sur cette terre sans plus t’y perdre. 

Tu es maintenant libre de faire des choix en accord avec qui TU ES.

Embrasse le tout et tu trouveras la paix de l’esprit.

En t’aimant dans ton entièreté, sans rien rejeter de ce que tu es, tu accèdes à l’amour qui transcende les différences et les conflits.

Voilà le chemin, Fils du Très-Haut.

Les contraires sont sources d’enseignement.

Le DEUX conflictuel devient un DEUX complémentaire.

La leçon apprise, le conflit disparait.

Dans l’unité, tu trouves la paix.

EN TON CENTRE, TU TROUVERAS LA PAIX

Dans ce monde duel, c’est dans TON centre que tu trouveras ton équilibre.

Ni trop à gauche, ni trop à droite.

Ni trop en haut, ni trop en bas.

Tout dans ce monde aspire à l’équilibre.

Tout excès appelle une force opposée.

Oui, Enfant de cet Univers, vis ta vie comme un équilibriste.

Toi et l’Univers parlerez alors d’une seule voix.

DIS « OUI » ET TU SORTIRAS DU CONFLIT

Dire OUI c’est accepter de voir ce qui EST là, sans jugement.

Dire OUI, c’est t’accepter tel que tu ES, sans rien rejeter.

Le OUI inconditionnel à la réalité telle qu’elle EST te ramène à l’unité dont tu es issu.

Le OUI à ce qui EST met fin à la division et à la souffrance qui t’habitent.

Ce OUI est Amour.

Et cet Amour régit tout l’univers.

La porte est là, Semence d’étoile !

Dépasse ta peur.

Ose devenir qui Tu es.

Tu pourras alors dire tout simplement : « JE SUIS » sans que rien ni personne ne puisse te déstabiliser.

FAIS LA PAIX AVEC TOI-MEME

Maintenant Tu sais.

Tu es à la fois le conflit et sa résolution.

La guerre que tu voyais hors de toi trouvait son siège à l’intérieur de toi.

Toi seul peut maintenant décider de faire la paix.

Cette paix à laquelle tu aspires, tu dois d’abord la conclure avec toi-même.

Oui, Enfant Aimé du Très-Haut, fais la paix avec le bel Etre que tu es !

L’esprit revenu au calme, tu toucheras au véritable silence.

Arrivé à ce silence, tu communiqueras alors avec LUI. 

TOI ET TES FRERES VENEZ DE LA MEME SOURCE

Tous les Etres sont divins.

Toi aussi Tu es un Etre divin.

Nous sommes issus de la même Source.

En quittant la Source, l’être humain s’est individualisé.

Il a construit son identité par le conflit et la guerre.

Il doit maintenant se souvenir qu’il n’est pas séparé des autres.

Il doit prendre conscience que tout acte envers son prochain lui revient comme le reflet d’un miroir.

La Nouvelle ère alliera individualité et fraternité.

La naissance de l’« Homme Dieu » se prépare.

En Lui, le ciel et la terre s’uniront.

Que le Plan divin s’accomplisse !

CHOISIS LA VERITE

La vérité, c’est ce qui existe.

La vérité, c’est ce qui EST.

Rejetter ce qui EST est déni.

Refuser de voir ce qui EST est mensonge.

Agir contre le vrai crée le faux.

Reconnaître ce qui EST est vérité.

Choisis la Vérité, Enfant de l’Univers !

Le VRAI libère.

La vérité, aussi difficile qu’elle soit, lève le voile de l’illusion.

La vérité sera pour toi la clé de ta libération.

SOIS COURAGEUX

Les peurs, les doutes et les questionnements te font souffrir et te déstabilisent.

Tu te sens dans un espace inconnu où tout repère a disparu.

Courage ! Ta délivrance est proche.

Avance, continue à cheminer sans perdre foi et espérance.

Ta libération viendra, aussi certainement que la nuit fait place au jour.

Les premiers rayons du soleil seront pour toi le départ d’une nouvelle manière d’être au monde.

Ce message est celui donné par tous les prophètes, passés, présents et à venir.

Confiance, Confiance, Confiance !

ACCEPTE L’OMBRE EN TOI

Tout ce que le juge en toi refuse de voir s’appelle « l’ombre ».

L’ombre n’est ni bonne ni mauvaise.

C’est toi qui, en jugeant, crée cette ombre

Le guerrier ose regarder ses ombres.

Cela lui demande un grand courage.

Son regard neutre et sans jugement est lumière.

L’ombre fuit devant la lumière.

En intégrant les lumières et les ombres en toi, tes jours et tes nuits ne feront plus qu’UN.

Dans l’UN, tu trouveras la paix.

TRAVERSE LA FORET

Ces ombres intérieures qui t’assaillent prennent le nom de sorcières, de loups ou de démons dans les contes. 

L’humain a créé des histoires peuplées d’êtres fantastiques pour décrire ce monde invisible et mystérieux qui lui fait peur.

La forêt est habitée par tes ombres mais aussi par des êtres bienveillants

Ces Etres en service te guideront sur le chemin si tu veux bien les entendre.

Quand tu seras prêt, le tocsin t’appelera.

Mets-toi alors en marche.

Prends ton épée et traverse la forêt.

Ton courage et ta persévérance vaincront les obstacles.

Avance, quelle que soit la noirceur de la nuit.


Au bout du chemin : la paix et le joie.

Les obstacles ne seront bientôt plus que le souvenir d’un passé qui se clôt.

LA SAGESSE DU HEROS

Quand tu navigueras dans les eaux profondes de l’océan intérieur, sois courageux et garde la foi.

Par la persévérance, tu arriveras à ta Fin.

Et cette Fin sera pour toi l’aube du nouveau jour auquel tu aspires.

Durant la traversée, prends soin de ton corps.

Tu auras besoin de toutes tes forces pour parvenir jusqu’à ta destination.

Nourris-toi d’enseignements sacrés qui t’élèvent.

Fuis ces religions et ces gourous qui te poussent vers une voie qui n’est pas la tienne.

Ecoute-toi, fais-toi confiance !

Si, à un moment, tu ne sais quel chemin choisir, arrête-toi, assieds-toi un moment et écoute.

La réponse est déjà en toi.

Elle émergera naturellement et sans effort.

Oui, Enfant de l’Eternel, l’étincelle de vie est déjà en toi. C’est en l’écoutant et en la nourrissant qu’elle grandira et te mènera à bon port.

Ne te compare pas à tes Frères et Sœurs.

Chacun suit son propre chemin.

Chacun choisit les épreuves et les difficultés qui le feront grandir.

Ne t’apitoie pas sur le sort des autres.

Ils n’ont que faire de ta pitié.

Sois fort, cultive ton soleil intérieur.

Ta lumière et ta force les aideront à persévérer.

Sois un exemple.

C’est ainsi que tu pourras vraiment aider ceux que tu aimes.

Ta lumière sera pour eux source d’espoir.

Ne prête pas attention aux remarques désobligeantes ni aux médisances.

Elles émanent de gens à la vue encore trop étroite que pour goûter à l’absolu de leur Etre.

Poursuis ton chemin, sans te laisser distraire.

SUIS TES ENVIES

Que le soleil brille ou que la pluie tombe, qu’importe !

Suis ton envie du moment.

Fais-toi plaisir.

N’écoute pas tes pensées.

Elles te donneront mille arguments pour te convaincre que tu n’as pas droit au plaisir.

Ecoute ton cœur !

Lui sait ce dont tu as besoin, lui connait tes envies les plus secrètes.


Oui, apprends de ton cœur, Enfant Aimé !

DEPASSE TA PEUR DE L’AMOUR

Donner de l’amour et recevoir de l’amour sont les choses les plus ardemment désirées dans ce monde.

Ta vie est une quête désespérée d’amour.

Ton cœur est blessé.

Tu as peur de souffrir.

Alors tu fuis cet amour que tu souhaites pourtant ardemment.

Tu ne crois pas que l’autre puisse t’aimer avec toutes ces ombres que tu vois en toi.

Le chemin de l’Amour commence d’abord par toi-même.

Pour recevoir l’amour, il te faut d’abord apprendre à t’aimer sans rien rejeter.

LUI peut t’aimer totalement, tel que Tu es.

Et Toi ? Le peux-Tu ?

TU ES AIME DANS TA DIFFERENCE

Oui, tu es différent d’autrui.

Cette différence te fait souffrir.

Tu te sens isolé, mal-aimé.

Tu as soif de reconnaissance et d’amour.

Tu cherches à être comme les autres.

Tu portes un masque.

En cela, tu nies qui TU es.

Enfant du Très-Haut, LUI t’aime plus que tout au monde.

Nul humain ne pourra t’aimer comme IL t’aime.

Tu n’as rien à LUI prouver.

Tu n’as rien à mériter.

Tu as juste à te sentir digne d’être aimé, tel que TU es.

Offre ta blessure à SON amour.

IL te guérira.

TU N’ES PLUS SEUL

La vie sur terre se vit dans la dualité.

Tu vois le monde comme extérieur à toi-même.

Cette croyance crée la séparation.

Longtemps tu a marché dans le désert.

Tu te croyais seul et abandonné de tous.

Tu te sentais incompris.

Tu découvres maintenant que ce n’était qu’illusion.

L’Unique et l’Impérissable a toujours marché à tes côtés.

Tu n’as jamais été seul.

Maintenant tu le sais.

Tu te réveilles après un long sommeil.

Tu avais faim et te voilà maintenant rassasié.

Tu avais soif et te voilà maintenant désaltéré.


La solitude s’en va.

Vient la joie de te sentir aimé.

CE QUE TU CHERCHES EST EN TOI

Au cours de l’histoire humaine, l’homme a donné différents noms aux forces qui le dépassaient : Dieu, Allah, Bouddha, …

La conscience humaine arrive maintenant à un carrefour.

Il appartient à chaque être humain de découvrir que ce qu’il cherchait à l’extérieur de lui-même était en fait en lui.

Enfant de la Terre, il est temps d’intégrer ce qui te paraissait impossible à croire jusqu’ici : le Suprême que tu cherches est en TOI.

Il vit à travers toi, Il expérimente à travers toi.

Quand Tu te juges, Il se juge.

Quand Tu te pardonnes, Il se pardonne.

Tu peux maintenant intégrer cette vérité.

Tu es prêt à entrer dans cette nouvelle Conscience.

Tu es prêt à explorer ton Etreté, ce « JE SUIS » qui ne t’a jamais quitté.

Voici l’aube d’une nouvelle Ere.

Tu es un pionnier, un éclaireur.

Accepte maintenant ce fait.

Chercheur de Vérité, ne lâche pas ta quête alors que tu touches au but.

Courage ! Persévérance !

IL t’attend.

Oui, IL t’attend avec l’impatience d’un père séparé de son enfant depuis des temps immémoriaux.

En rentrant à la maison, le héros termine sa quête.

Ta victoire est proche.

DISCIPLINE LE MENTAL

Sur une période incalculable, l’évolution humaine est passée par plusieurs étapes.


La période lémurienne a permis au corps physique d’arriver à maturité.

La période atlante a permis au corps émotionnel d’arriver à maturité.

La période aryenne, qui est la période actuelle, est celle du perfectionnement du monde mental.

Le mental humain est encore adolescent.

C’est pourquoi il est indiscipliné.

C’est pourquoi il est encore divisé entre conscient et inconscient.

Tu rejettes dans ton inconscient tout ce que tu refuses, tout ce que tu nies.

Tu le vois alors chez les autres, à l’extérieur de toi.

Ces forces inconscientes sont puissantes.

Comme le marin sur une mer agitée, il te faut apprendre à naviguer.

Il t’appartient de maîtriser les aléas de ce mental turbulent.

Par un travail d’acceptation et d’intégration des ombres qui t’habitent, ta conscience grandit.

Grâce au OUI à ce qui EST en toi, le conflit cesse.

Ton mental s’unifie.

Devenant UN, tu goûtes à la paix.

LE JUGEMENT DERNIER

Le combat entre la lumière et l’ombre, le bien et le mal, le vrai et le faux atteint son paroxisme.

L’heure du jugement est proche.

Tu t’apprêtes maintenant à faire le grand saut.

Tiens-toi prêt !

Le vent de l’Esprit balaye aujourd’hui toute la terre.

Il annonce le réveil.

Tout ce qui est caché remonte à la lumière.

Tout ce qui est occulté est crié sur les toits.

L’inconscient des hommes émerge des profondeurs de la terre.

Bientôt, les fantômes qui hantent les hommes depuis des éons ne seront plus.

Chacun doit se regarder en face, tel qu’il est.

Nul ne peut plus s’y soustraire.

Voilà le Jugement dernier dont parle les traditions.

Ce jugement est un moment de vérité de toi avec toi.

Es-tu prêt à cette confrontation ?

Tu auras besoin de courage.

Tu devras regarder tout ce que tu n’aimes pas en toi.

Si tu peux accueillir tout ce que TU ES, sans rien rejeter, alors tu es proche de la porte qui te mènera à ton éternité.

Au-delà de ta dualité naît un nouveau Soleil.

Dans cet espace d’unité retrouvée, tu découvres que tu es éternel.

Tu ne peux mourir puisque tu n’es jamais né.

TU ES, tout simplement.

La sensation d’exister est ta Conscience.

Cette Conscience n’a ni début ni fin.

Elle embrasse tout l’univers.

Oui, Tu es déjà chez TOI.

Bientôt tu te réveilleras à cette vérité.

TOUT PASSE, RIEN NE RESTE

Tu as une identité, une famille, un lieu de vie, des biens matériels.

Tout cela fait partie du monde transitoire auquel tu appartiens.

Cela ne dit rien sur l’Etre que tu es vraiment.

Vois-tu, sur cette terre, tu es de passage.

Tu n’es qu’un locataire qui croit être propriétaire.

Même ce corps ne t’appartient pas vraiment.

Il est le fruit de la terre.

Et il retournera à la terre.

C’est la nature du monde phénoménal dans lequel tu vis ton expérience.

Alors vis dans ce monde sans t’attacher.

Sois ce bateau qui traverse l’océan.

Trouve le témoin en TOI.

Ce témoin est le non-né, l’éternel, l’immuable.

TU NE PEUX MOURIR

Ce corps a une fonction transitoire bien définie.

Il a un début et une fin.

Quand la vie du corps touche à sa fin, l’âme aspire à explorer de nouveaux mondes.

Certains voudraient ne pas mourir.

Ils s’attachent à l’éphémère car ils n’ont pas rencontré encore l’éternel en eux.

L’éphémère meurt car c’est son destin de disparaître.

L’Eternel ne peut mourir.

Et cet Eternel c’est TOI, c’est la Conscience qui t’habite.

Trouve-toi et ta crainte de la mort se dissipera comme neige au Soleil.

VIS L’INSTANT PRESENT

Le passé fut et le futur n’est pas encore.

La Vie est aimante et généreuse.

Oui, regarde autour de toi.

L’abondance est là, à ta portée.

L’étreinte de l’être aimé, cet oiseau qui chante, la saveur du fruit que tu manges.

Oui, même dans la souffrance, la beauté est encore présente.

C’est parfois dans l’horreur la plus absolue que les plus belles choses sont rendues visibles à ta Conscience.

Alors vis !

N’attends pas demain.

Vis le moment présent.

Après le jour viendra la nuit et après la nuit, le jour.

C’est le cycle de la vie.

Rien ne reste pareil.

Tout bouge.

Mais toi, demeure dans le JE SUIS !

Libre des mouvements du mental, tu es dans ta stabilité et dans ta sécurité.

Cherche Enfant du Très-Haut !

Trouve en toi cet espace immuable et éternel !

Le Graal est à ta portée.

TU ES CIEL ET TERRE

Ton origine est double : céleste (père) et terrestre (mère).

Tu es un enfant du Père et de la Mère.

Le Père, comme la Mère, te reconnaissent comme leur enfant.

On t’a enseigné que le paradis se trouve au ciel.

On ne t’a pas dit qu’il prend racine dans la terre.

De la terre, le tronc et les branches de l’arbre s’élancent vers le ciel.

Si tu marches en regardant le ciel, Fils de l’Homme, pourquoi t’étonner si tu trébuches ?

LE CHEMIN : DU CIEL A LA TERRE

Garde les deux pieds fermement ancrés au sol.

Ouvre alors la porte du ciel en te concentrant sur le point situé entre les deux yeux.

Une fois le centre céleste atteint, ouvre toutes les cellules de ton corps au Divin qui t’habite.

Sache que c’est dans ton corps que t’attend le Seigneur des mondes.

Comprends ceci : tu es une vibration du Dieu Père qui cherche sa réalisation dans la matrice de la Déesse Mère.

C’est dans la matière que le ciel veut descendre.

Le Père aspire à rejoindre la Mère.

Tu es un pont entre ciel et terre.

Lorsque tu auras relié le ciel et la terre en toi, tu auras accompli l’œuvre alchimique dont parlent les Sages.

MOURIR A CE QUE TU N’ES PAS

Sur ce chemin, il te faut mourir pour renaître.

La mort initiatique ne passe pas par la disparition de ton corps physique.

Cette mort est celle de tes fausses croyances, du masque que tu as porté durant tant d’années.

Depuis des éons tu t’es identifié à un personnage qui n’était pas toi.

Ce qu’il y a derrière ton masque te terrifie.

Tu vois cet Etre inconnu derrière ton masque comme l’anéantissement de tout ce que tu es.

Pour naître au JE SUIS, il te faudra renoncer à tout ce que tu n’es pas.

Il peut en résulter une peur immense.

Tu craindras la folie.

Même dans la foule, tu te sentiras seul.

Le rayon du soleil caressera ton visage et pourtant tu n’en éprouveras aucune joie.

La nourriture te semblera fade.

Oui, sur ce chemin, tu penseras à la mort.

Mais rappelle-toi, Enfant du ciel et de la terre, cette mort ne doit pas passer par l’anéantissement de ton corps.

C’est dans ton corps de chair que tu es appelé à vivre ta libération.

Ce passage demande du courage.

C’est une épreuve majeure.

Beaucoup fuient de terreur.

Un petit pas en plus et le miracle s’opère.

Tu découvres le JE SUIS, ta vraie nature, celui qui est et n’a jamais cessé d’être.

Les Sages en témoignent.

Mais il te faudra l’expérimenter par toi-même.

Quand tu seras prêt, la Vie t’y invitera.

Le choc sera le frémissement de ton réveil.

Peu importe la forme qu’il prendra.

Ecoute l’appel et réponds-y avec foi, confiance et courage.

Il sera alors temps de te mettre en marche pour TE rencontrer.

Sache que rien n’arrive que tu ne puisses surmonter.

La fin de la nuit se rapproche.

Bientôt, tu seras un Etre libre.

DIEU EST DON

L’Univers est parfait en lui-même.

Il n’a besoin de rien.

Sa nature est don.

Ce don est inconditionnel.

Le Divin n’attend rien de toi.

Il aspire uniquement à TE donner.

Dans ce don, IL y trouve plaisir.

Voilà l’amour véritable auquel tu es destiné.

Accepte de recevoir.

Tu en es digne.

Dans SON amour, non lié aux choses et aux êtres, tu trouveras paix et joie.

LA GUERRE SAINTE EST TERMINEE

Tu as compris que tes ennemis étaient en toi et non à l’extérieur de toi.

Grâce à ta persévérance, tu as vaincu tes ennemis.

Cette guerre intérieure fut le chemin de ta libération.

C’est pourquoi elle est dite « Sainte ».

CE que tu n’es pas a fait la place au JE SUIS.

Le masque est tombé.

Tu entres dans une nouvelle Conscience.

Un nouveau jour se lève pour toi.

Tu peux arrêter le combat.

Oui, lâche les armes !

La bataille est terminée.

Rends-toi hommage.

Honore-toi pour ton courage et ta foi.

Goûte aux fruits de ton ETRE qui sont PAIX et AMOUR.

La Terre et le Ciel célèbrent ta victoire.

PRIERE AU TRES HAUT

Oh mon Seigneur et Maître, ton Amour est sans limite.

Ton Amour me submerge dans tout ce que Je suis.

Entre Seigneur, entre dans ma maison et déverse tes Grâces et tes bénédictions en moi, ton Fils, ta Fille.

L’ego m’a fait croire jusqu’ici que j’étais damné, que j’étais pécheur, que je ne méritais pas ton Amour.

Il m’a trompé.

Je sais maintenant que tu n’attendais qu’une chose : que je t’invite à entrer.

J’hésitais Seigneur, je n’osais pas.

Je ne me sentais pas digne de ton amour.

Je sais maintenant que c’est moi qui me jugeais, c’est moi qui fermais mon cœur par peur de te déplaire.

Ce n’est pas Toi qui me rejetais Seigneur.

C’est moi qui me rejetais moi-même.

Je pensais que pour être digne de ton amour je devais être tel que les autres voulaient que je sois.

Je croyais tout ce qu’on me disait de TOI.

Tu es l’insurpassable, l’illimité.

Les différences t’importent guère.

Seuls les hommes, dans leur aveuglement, jugent.

Ton amour est sans limite, Seigneur, et dépasse toutes les frontières.

Oui, Oui, Oui, je dis maintenant trois fois Oui à toi et à tout ton amour.

Je veux maintenant m’immerger en Toi.

Que chaque jour devienne une prière de remerciement et de gratitude pour ce que JE SUIS : un Enfant du Très Haut, un Enfant de l’Amour.

Oh Seigneur très Grand, j’ai langui de Toi.

Quel chemin il m’a fallu pour me libérer de mes chaînes et comprendre que ce jugement venait de moi et non de Toi.

Tu es l’insurpassable Seigneur.

L’unique chose que j’avais à guérir c’est mon cœur, la peur de m’aimer, de m’accepter tel que je suis.

Je sais maintenant qu’en vivant ma vérité, je baigne dans ton amour.

Je peux me laisser bercer par Toi.

Tu me pénètres tout entier.

Pour tout cela, Seigneur, je te dis Merci.

Merci pour toutes tes grâces, tous tes dons.

Je sais maintenant que je n’ai nul besoin de mériter ton amour car il a toujours été là, présent, n’attendant qu’une seule chose : que je lui ouvre la porte.

Je m’aime Seigneur, Je m’aime et je sais maintenant que l’amour de moi-même est la porte d’entrée pour Ton amour.

Cet amour qui maintenant me submerge et me fait chanter tes Grâces.

Comment ai-je pu écouter pendant si longtemps cette voix de mon ego me disant que j’étais indigne de toi ?

Le pardon est acquis, il est là, il a toujours été présent.

Je comprends Seigneur qu’il me fallait d’abord me pardonner à moi-même.

Pardon de m’être vu comme un pêcheur, comme un Etre indigne.

Je courbais la tête devant Toi comme un coupable. J’étais incapable d’entendre Ta voix qui me disait : « Je t’aime comme tu es ».

Maintenant je lève les yeux vers Toi, Seigneur plein de Grâces.

Je me présente nu devant Toi, sans plus aucune crainte.

Si je peux m’aimer inconditionnellement, je sais que je peux m’ouvrir totalement à ton Amour.

Je comprends que Tu n’es pas séparé de moi et je ne suis pas séparé de Toi.

Shanti, Shanti, Shanti.

HYMNE A L’AMOUR

Je T’aime Seigneur, je T’aime.

J’aime toute Ta création, j’aime l’univers tout entier.

J’aime tout ce que je suis, j’aime mon corps, tout mon corps.

J’accueille dans toutes les cellules de mon corps Ton amour divin.

Oui, Seigneur, remplis-moi de Ton amour.

Que mon Etre entier respire tout l’amour de cet univers.

Que mon Etre entier soit une prière éternelle de reconnaissance pour tout ce que Tu me donnes.

JE SUIS tout simplement.

Je n’ai pas à être guéri.

Je suis guéri car je sais maintenant que je n’ai jamais cessé d’ETRE.

Merci Seigneur pour tout ce que je suis.

Entre, entre, Amour divin !

Entre en moi et submerge toutes les cellules de mon corps d’une jouissance divine sans limite.

Je respire, je respire, je respire et tout l’amour se déverse en moi.

Je deviens Amour.

Je m’aime, j’aime mon frère, j’aime ma sœur, j’aime la terre, j’aime tout cet univers en moi.

Mon ego m’a fait croire que j’étais malade, que je n’étais pas digne d’être aimé.

Ton Amour submerge tout Seigneur et dépasse toutes les frontières.

Dans cet Amour, le mal n’existe plus.

Je puis dire « JE SUIS » tout simplement.

Dans le « JE SUIS », je suis pur et éternel.

Peu importe le masque, peu importe comment j’habite le monde.

J’existe dans toutes mes couleurs.

Je suis l’Univers et je ne suis pas séparé de Lui.

J’aime, J’aime, J’aime !

LA VIE T’APPELLE

Et maintenant va en paix Enfant de l’Amour !

Abandonne-toi enfin à la Vie.

Laisse la beauté du ciel et de la terre pénétrer en toi.

Tu peux maintenant tout accueillir, même ce qui te semblait insupportable.

Dans le OUI, tu trouves ta rédemption.

Tu étais déjà sauvé mais tu ne le savais pas encore.

Maintenant tu sais.

Je T’aime !

Ce document peut-être copié et reproduit aux conditions suivantes :

– à des fins non commerciales

– le contenu non modifié

– mentionner sa source :

Qui suis-je ?

Olivier Kharon (pseudo), 54 ans, citoyen belge

En chemin de développement personnel et spirituel depuis plus de 20 ans.

Psychothérapeute.

Je considère mon activité non pas comme un travail mais comme une mission.

Je parle français, anglais et espagnol.